mercredi 11 octobre 2017

La compétence inversée : pensée complexe

On connaissait la classe inversée, on découvre la compétence inversée. Une nouvelle DGESIP a été nommée en conseil des ministres. Il s’agit de l’actuelle directrice (administratrice générale) de l’INP Grenoble. Le choix laisse perplexe. En principe, quand on procède à un recrutement, on cherche l’adéquation entre le profil du poste et le profil du candidat ou de la candidate. Ici, il semble que ce soit le contraire et que le gouvernement ait cherché le ou la candidat (e) la plus éloignée du profil du poste.

Qu’est-ce qu’un DGESIP ? Vous trouverez la description de ses missions sur le site du ministère. C’est le directeur de l’administration de l’enseignement supérieur et de la recherche universitaire. Le poste requiert des compétences de pilotage de l’enseignement supérieur dans toutes ses dimensions, pédagogie (accréditations, APB, sélection en master), vie étudiante (bourses, CROUS), international, stratégie RH, numérique, recherche universitaire (c’est la DGRI qui a compétence sur le reste de la recherche) et, nerf de la guerre, finances. Le ou la DGESIP « est responsable des programmes « formations supérieures et recherche universitaire » et « vie étudiante » »(programmes 150 et 231). Elle ou il prépare le PAP (Projet Annuel de Performance), le RAP (Rapport Annuel de Performance) qui sont annexés au projet de Loi de Finances, gère le plan campus et les investissements d’avenir.